Qu’est ce qu’une malformation artério-veineuse cérébrale?

Une malformation artério-veineuse cérébrale désigne une malformation vasculaire entre artères et veines du cerveau formant ce qu’on appelle un “nidus”, dans lesquelles la pression est anormalement élevée entrainant un risque de saignement par rupture de la paroi vasculaire estimé entre 1 et 5 %/an. Il peut s’agir de malformations d’un volume plus ou moins gros associées à un drainage veineux complexe que l’on classifie. De même leur localisation peut être profonde ou plus superficielle dans le cerveau et l’ensemble de ces critères nous permet d’évaluer le risque thérapeutique.

Comment se manifeste une malformation artério-veineuse cérébrale?

Ces malformations sont découvertes le plus souvent lorsqu’elles sont symptomatiques mais peuvent aussi l’être fortuitement à l’occasion d’un examen radiologique cérébral. Le principal mode de révélation de cette pathologie est donc l’hématome cérébral spontané. Les MAV peuvent aussi se manifester par la survenue de crises épileptiques partielles ou généralisées dans 30 % des cas.

Schéma représentant une MAV. Nidus formé d’une communication anormale d’artérioles et de veines artérialisées (image de gauche). Technique d’exclusion de la MAV consistant à interrompre les afférences artérielles allant au nidus (image de droite).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment traite t’on une malformation artério-veineuse?

En fonction de la présentation clinique la MAV sera diagnostiquée en urgence ou en consultation et une décision sera proposée pour sa prise en charge, reposant sur deux options, la surveillance radiologique et un traitement spécifique.
Ce dernier repose sur trois modalités qui sont la microchirurgie, l’embolisation et la radiochirurgie.
La décision thérapeutique est prise en réunion pluridisciplinaire impliquant un neurochirurgien et un neuroradiologue interventionnel. Dans ce but un staff pluridisciplinaire hebdomadaire est organisé pour discuter l’ensemble des dossiers mais en cas d’urgence les deux spécialistes (neurochirurgien et radiologue interventionnel) se concertent immédiatement pour la prise en charge du patient.
Il n’est pas rare qu’un traitement multimodal soit décidé associant un geste endovasculaire et un geste chirurgical, en fonction de la configuration de la malformation. La radiochirurgie est souvent réservée aux résidus posthérapeutiques et petites MAV
asymptomatiques, épileptogènes ou en zone éloquente quand les autres modalités thérapeutiques sont estimées trop risquées pour le patient.

Pour plus d’informations:

Société française de neuroradiologie